L'Egypte des pharaons

oeil Le gouvernement oeil

Organisation du gouvernement

Le gouvernement est comme la société égyptienne il est de forme pyramidale, avec tout en haut le pharaon, puis en dessous le vice-roi de Koush, le vizir de Haute-Egypte et celui de Basse-Egypte. Puis encore en dessous le personnel du vice-roi et sous chaque vizir des fonctionnaires qui s'occupent du Trésor, des entrepôts, des travaux royaux, de l'armée et du clergé.


organisation du gouvernement


Le pharaon prend toutes les décisions, il est à la fois l'administrateur principal, le chef des armées, le premier magistrat et le prêtre suprême de l'Égypte. Le vizir est le plus grand fonctionnaire de l'Etat, le deuxième grand personnage après le pharaon. Il est chargé de l'administration du territoire. Le vizir est responsable des fonctionnaires de l'administration locale , des gouverneurs des capitales provinciales, des maires des villes et des chefs de villages. Le vizir est aussi ministre de la justice, il promulgue les lois et les décrets royaux et dirige la police. Au départ il est choisi parmi les fils ou petit-fils du roi, puis il est recruté parmi les fonctionnaires les plus brillants. Le vice-roi de Koush avec son personnel gouverne la Nubie. Le fonctionnaire du trésor ou grand intendant de la maison du roi, s'occupe des finances du Palais royal et il contrôle la rentrée des impôts et des paiements. Il rend compte quotidiennement de l'état du Trésor. Le directeur du Grenier gère le produit des récoltes.


La justice

La justice est l'un des premiers devoirs du roi, mais il se décharge de cette fonction sur le vizir. Qui lui-même, vu l'étendue de ses charges, confie à son tour ses pouvoirs judiciaires à des fonctionnaires. La justice est rendue par six tribunaux, ce sont des hautes cours de justice. Pour les affaires moins importantes, on fait appel aux tribunaux des temples, conseils locaux de notables ou sarou (préposés aux querelles) dans les villages.

Les impôts

Les impôts sont prélevés par des fonctionnaires auprès des temples, des propriétaires de domaines et des paysans. Les impôts sont fondés sur les récoltes, ils sont estimés selon le niveau de la crue du Nil. Ils se payent en nature, soit avec les récoltes, soit avec les animaux comme les bœufs ou les oies. Les paysans sont soumis à une autre taxe : la corvée. C'est un service en nature qui remplace en partie les impôts. Ils doivent pendant que leurs champs sont inondés, participer à des travaux d 'intérêt collectif comme la construction et l'entretien des digues et des canaux d'irrigation. Mais aussi des travaux de prestige comme la construction de pyramides ou de temples.

La politique

L'Egypte est une théocratie (c'est un régime politique où la légitimité politique découle de la divinité). Le pharaon a une mission à remplir : mettre en oeuvre la règle de Maât sur Terre, c'est-à-dire assurer l'harmonie entre les hommes et le ciel, être garant de la morale de son peuple, contribuant ainsi à assurer son éternité.Le pays est partagé en 42 nomes, dont 22 en Haute-Egypte et 20 en Basse-Egypte. Ils se composent généralement d'une grande ville et de terres qui en dépendent économiquement. A leur tête un nomarque, qui cumule les pouvoirs administratifs, judiciaires, militaires et religieux. Il est choisit par le pharaon dans sa famille, sa charge est héréditaire. Mais cependant, on peut devenir nomarque en fonction de son mérite. Chaque nome a son dieu principal et ses traditions particulières. Le nomarque est directeur du personnel clérical, il gère les biens fonciers du temple et veille à l'approvisionnement des autels.

Les grandes villes sont gouvernées par des magistrats, aidés de fonctionnaires. Il enregistre les naissances, règle les conflits de voisinages, gère le stockage, la répartition et la distribution des denrées. Dans les villages le maire ou plutôt le chef de village gouverne seul. Il peut être aidé par un conseil d'ancien et de sages qu'il réunit s'il en a besoin.

Copyright © L'Egypte des pharaons

e-mail

Publicité